• Mes aïeux

    Le Québec participe à la vague des disques hommages et, comme partout ailleurs, l'entreprise laisse à désirer. De ce fait, dans le style, je n'ai jamais entendu une réussite, au Québec. Voici donc dix artistes s'attaquant au répertoire de Beau Dommage. J'ai choisi Mes Aïeux, une formation simili-folklorique populaire, mais que je ne connais pas, car je n'ai aucun disque d'eux. On croise aussi sur ce CD : Daniel Boucher, Kate et Anna McGarrigle, Susie Arioli (Méconnaissable), Paul Piché, les Trois Accords, Mara Tremblay, Isabelle Boulay.

    Mes Aïeux, Le géant Beaupré, 2005, Beau D'Hommage


    votre commentaire
  • Plume Latraverse

    Je le proclame : mon disque favori de Plume Latraverse. Dès sa sortie, j'avais été charmé par les paroles intelligentes des chansons, par une certaine approche rappelant Félix Leclerc et Georges Brassens. Il y a 21 chansons sur ce disque, la plupart courtes. Plume allait à l'essentiel. Je ne le savais pas à ce moment, mais Chansons nouvelles marquera la fin d'un cycle pour Plume Latraverse, celui des chansons aux textes très bien écrits. Il y aura par la suite un net déclin d'inspiration.

    Plume Latraverse, Le lac multicolore, 1994, Chansons nouvelles


    votre commentaire
  • Jonathan Painchaud

    Depuis son départ d'Oukoumé, Jonathan Painchaud enregistre régulièrement et prend de plus en plus de place dans le coeur du public québécois, avec son pop-rock efficace. Malgré le titre et la superbe et tendre pochette, ce disque est son plus rock jusqu'à ce jour. Un artiste à l'approche sympathique.

    Jonathan Painchaud, Menteur, 2013, Mon coeur collé au tien 


    2 commentaires
  • Georges Langford

    Quand, en 2003, j'ai appris l'existence de ce disque, j'ai lancé une suite d'exclamations de joie. Je n'attendais plus rien de Georges Langford, inactif depuis 1978. Il faut croire que l'homme avait trouvé d'autres activités. L'écoute m'avait ravie : non seulement je retrouvais ce "bon vieux Georges", mais le CD était le meilleur de sa rare production : seulement cinq disques depuis 1973.

    Georges Langford est natif des îles de la Madeleine, archipel perdu dans l'Atlantique, loin du Québec, bien que ce territoire fasse partie du Québec. Comme beaucoup de Madelinots, Langford s'est souvent identifié à l'Acadie. Il chante cette Acadie, mais aussi les petites gens des îles, dont les pêcheurs. Sur ce disque, il consacre deux superbes chansons à l'hiver, dont celle que je vous offre. Malheureusement, ce retour de Langford a été sans lendemain, mais soyez assuré que si le chanteur me fait la surprise d'un autre retour, je m'exclamerai de joie autant qu'en 2003.

    Georges Langford, L'hiver en personne, 2003, Il n'y a qu'une histoire


    votre commentaire
  • Ève Cournoyer

    Si Ève Cournoyer pose avec une guitare acoustique sur la pochette, son instrument le plus naturel était le studio d'enregistrement. Elle s'en servait pour ajouter des voix bizarres, des sons étranges, créer des arrangements très originaux. Pour être honnête, je ne peux imaginer artiste plus créatrive que mon invitée. Ceci est son troisième microsillon. Malheureusement, cette femme exceptionnelle est décédée en 2012, à peine âgée de quarante ans. Dans le chanson que je vous offre, Ève invente le verbe boomerangner. Yip !

    Ève Cournoyer. Hanna, 2010, Tempête


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique