• Capitaine Nô

     

    Capitaine Nô

    Les gens qui connaissent Capitaine Nô sont tous des inconditionnels. Le plus frustrant, pour ce club sélect, est qu'il faut patienter des années et des années entre chaque nouveau disque. L'homme n'a jamais eu la vie facile face à l'industrie du disque et il est vrai qu'il y a eu, de sa part, des retraits volontaires. Ce Cocoman de 1992 paraît dix années après le disque précédent et il s'agit du disque le plus raffiné du Cap'. Alors que tant d'autres auraient utilisé des synthés pour remplacer les instruments, notre créateur utilise une véritable section de cuivres, pour une approche R & B, sans oublier deux superbes blues, et, toujours, l'humour de notre Capitaine. Ce type-là est mon héros !

    Capitaine Nô, Dans l'bas d'la ville, 1992, Cocoman


  • Commentaires

    1
    zappalennon
    Samedi 22 Novembre 2014 à 11:54

    ...J'ai toujours aimé son ...nom ....parce que mon nom est Raymond ....Naud !!! Hi Hi !

    2
    Samedi 22 Novembre 2014 à 19:47

    Pierre Leith, je crois ! Je l'ai vu en spectacle il y a une douzaine d'années, dams im bar-restaurant, en compagnie d'un ami, aussi maniaque que moi. On était assis à la première table devant lui et on chantait toutes les pièces. Je suppose que le Capitaine s'en est rendu compte, car à sa pause, il est venu vers nous pour demander "J'peux-tu m'assire avec vous autres, les gars Y" Alors, on a passé 20 minutes avec l'homme, qui disait des choses délicieuses comme : "Y a tu une pawn shop où j'pourra' trouver des guetares usahées, à Trois-Riviéres ?"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :