• Québec Blues : Ville Émard Blues Band

    Oublions le mot Blues dans le nom du groupe : ces gens n'étaient pas dévoués au blues. Ville Émard Blues Band était une fiesta de musiciens de studio et de groupes, mis en commun le temps d'une tournée. Les meilleurs moments de leur disque en public sont ceux où Lise Cousineau chante, avec les membres de Toubabou et d'autres musiciens passant par là. Le blues Octobre était apparu en 1971 sur un microsillon de Luc & Lise Cousineau, mais la version du VEBB est supérieure, avec une introduction titrée Soumis.

    Ville Émard Blues Band (Vocal : Lise Cousineau), Soumis + Octobre, 1974, Live à Montréal


    votre commentaire
  • Québec Blues : Sultans

    Les groupes jeunesse des années 1960 copiaient les formations britanniques et américaines du même moment, que ce soit dans leurs rares compositions ou par la voie des versions françaises imposées par les compagnies de disque. Il est étrange que les groupe blues-rock d'Angleterre (Animals, Yardbirds, Stones, etc) n'aient pas influencé les formations locales. Je ne connais que trois cas : les Mykels reprenant le Boom Boom de John Lee Hooker, mais en copiant le modèle rock des Animals ; une obscure formation du nom de 409 qui reprenait note pour note le Born In Chicago du Paul Butterfield Blues Band, et le cas le plus intéressant : les Sultans.

    Les Sultans terminaient leur premier microsillon par cet instrumental un peu maladroit, loin de leur style habituel, indication que les musiciens du groupe avaient de l'intérêt pour le blues. Cette pièce devient donc la première composition blues par un groupe de rock, de notre histoire musicale.

    Sultans, La douzième (1966)


    votre commentaire
  • Québec Blues : Karrik

    Un blues peu connu, malgré la popularité du microsillon. C'est tout simplement parce qu'on n'associe pas le style à celui présenté par ce duo folk. Mary Queen a ses maladresses, mais vaut le détour à cause de la voix ressentie de Michel McLean.

    Karrik, Mary Queen, 1971, Patience et longueur de temps


    votre commentaire
  • Québec Blues : Séguin

    Richard Séguin a abordé le blues quatre ou cinq fois, mais tout simplement comme une forme musicale comme une autre. Sa meilleure réussite dans le style provient du premier microsillon enregistré avec sa jumelle Marie-Claire. Une reprise de Félix Leclerc, qui, de façon étonnante, avait parfois des motifs bleus dans certaines de ses chansons.

    Richard et Marie-Claire Séguin, Le train du nord, 1972, Séguin


    votre commentaire
  • Québec Blues : Sylvain Lelièvre

    Tombouctou est le seul blues enregistré par Sylvain Lelièvre. C'est un peu étonnant, car le musicien avait une culture du style bluesy-jazzy. On croise des clins d'oeils ça et là sur ses disques, sans que ce ne soit tout à fait du blues. Notez bien qu'il a enregistré Toubouctou quatre fois ! Voici la première version, la plus intéressante.

    Sylvain Lelièvre, Toubouctou, 1975, Petit matin


    votre commentaire